Equitation et Préparation physique

Publié le : 15/04/2018 13:47:29
Catégories : AUTOUR DU CHEVAL , CHEVAL PELE MELE

Equitation et Préparation physique

L’équitation est un sport! Clament très souvent les cavaliers. En effet l’équitation est un sport à part entière demandant au corps du cavalier souplesse, tonicité musculaire et un bon cardio.

Peut-on conjuguer sport et sport équestre?

Clairement oui et c’est même recommandé. Tout sportif de haut niveau qu’il soit footballeur, cycliste, lanceur de javelot, il pratiquera du sport en plus du sport. Dit comme cela, ça prête à sourire mais pourtant c’est tellement vrai et nécessaire.

Conserver le rythme en pratiquant un sport de part côté est important pour différentes raisons :

Le rythme cardiaque

Le coeur est essentiel à la bonne circulation du sang, à l’oxygénation de l’organisme, l’évacuation du dioxyde de carbone et des déchets liés à l’activité physique. Et bien entendu irriguer le cerveau. 

En travaillant le cardio vous contribuez à améliorer la résistance physique de manière générale. Vous offrez à votre organisme une meilleure gestion de l’effort avec un un rythme cardiaque qui sera plus bas au repos et capable de monter et descendre très rapidement en fonction du besoin du corps.

Le rythme respiratoire

Nous rejoignons le cardio, car le travail du rythme respiratoire passe par le travail de fond. En améliorant vos capacités respiratoires vous augmentez votre capacité à récupérer, mais aussi votre endurance, et la bonne oxygénation du corps durant l’effort.

Ces deux points sont essentiels à tous les sportifs que ce soit dans la recherche de performances ou d’une bonne récupération. Un autre point est essentiel et clef, puisque que ces deux axes interviennent sur la concentration du cavalier et la maitrise de son calme en cas d’imprévu.

Le cardio à cheval mais pas que!

Ok c’est parfait vous vous êtes mis au vélo, à la marche rapide ou au footing. Mais voir plus loin c’est se donner la possibilité de gagner en sérénité dans votre pratique équestre. En effet il est primordial de penser à sa musculature et ses articulations.

Renforcer les tondons et les ligaments

En travaillant la résistance des ligaments vous permettrez à vos articulations de mieux encaisser les chocs durant une épreuve et en prenant soin de vos tendons vous contribuerez indirectement à l’amélioration de la résistance à l’effort des muscles.

Pensez à un cavalier de CSO ou à un cavalier sur le cross, qui tout durant l’épreuve se trouve à galoper en suspension plus ou moins proche de sa selle. La gestion d’une réception doit se faire sans venir frapper sa selle avec votre postérieur. C’est pour de tels efforts que vos articulations et muscles ont besoin d’être entretenus, renforcés et souples. 

C’est également vrai pour le cavalier de horse-ball qui va aller chercher de grandes amplitudes de mouvements avec son corps durant tout le match.

Les abdos oui! les tablettes de chocolat pas forcément!

Oui avoir de bons abdominaux pour bien monter à cheval est parfaitement logique. En travaillant la ceinture abdominale vous améliorez la tenue de votre dos. Vous serez beaucoup moins raide, plus à l’écoute de votre corps et de votre cheval. Avoir de bons abdominaux c’est avoir un bon dos et surtout ne pas avoir mal au dos.

Cela parlera notamment aux cavaliers de dressage déroulant sa reprise au trot assis et passant des heures dans cette même posture dans la préparation de ses chevaux. Ce conseil vaut pour toutes les pratiques équestres, que se soit du TREC ou de l’endurance.

Les muscles c’est fait! Quoi d’autres?

L’alimentation pour les compétiteurs enchainant parfois trois jours de concours, ou parcourant de longues distances ne doivent pas négliger la partie alimentaire. Bien connaître son corps et sa manière de vivre l’effort vous aidera à choisir la bonne alimentation les jours précédents l’épreuve. 

La règle de manger des pâtes pour avoir des sucres lents fonctionne toujours mais elle ne colle pas à toutes les réalités, sinon les cyclistes professionnels, pilotes de sports automobiles, skieurs, etc ne loueraient pas les services de nutritionnistes. 

Bien se nourrir influera directement sur la résistance à la fatigue quel soit physique ou émotionnelle, sur la concentration par un bon apport (en autre) de sucre. Fournir les bons nutriments à son propre corps vous évitera les contractures musculaires et les lendemains de concours trop difficiles et la démarche de cow-boys.

  

Vous conseiller le bon sport, le bon régime alimentaire serait prétentieux. Une activité physique de complément doit se choisir en fonction de ses objectifs et des points à améliorer. La pratique du vélo (sans chercher à devenir un compétiteur extrême en vtt ou sur route) a l’avantage de travailler en douceur le coeur, le système respiratoire, de mobiliser les articulations (hanches/bassin, genoux, chevilles) et la pratique de séances de gainage de la ceinture abdominale sont une première base. A vous de voir ce qui est le plus facile pour vous tant sur le plan physique, de la motivation et sur le temps libre dont vous disposez pour pratiquer une activité physique complémentaire.

 

Brève proposée par R.DELHOMME - Distri’Horse33® - ©Tous droits réservés


Partager ce contenu

pourquoi DH33 ?

Livraison gratuite, programme de fidélité, service client, parrainage
Livraison gratuite dès 85€
Livraison rapide et gratuite dès 75€

en France Métropolitaine selon
transporteurs

Programme de fidélité
Un programme de
fidélité

vous récompense à chaque achat
sur le site

Service client à votre écoute
Un service client
à votre écoute

Du lundi au vendredi
9h à 12h30 / 14h à 18h30

Paiement sécurisé
Un paiement
100% sécurisé

grâce à SystemPay, la solution
de paiement de la Banque Populaire