Faire naître son poulain

Faire naître son poulain

Prendre soin du poulain

Le poulain comme beaucoup de « bébés » animaux ressemble à une véritable peluche. Malgré tout ils demeurent des animaux qui ont besoin d’une attention toute particulière, attention qui débute dès la conception avec la mère.

Poulain : ne pas brûler les étapes :

Vous avez décidé de faire pouliner votre jument, vous avez choisit le futur papa, c’est dès cette étape qu’il ne faut pas négliger le futur poulain.

Si vous n’avez pas de vocation à faire naître un futur crack des courses, préférez de faire saillir votre jument sur les premières journées douces et bien illuminées du printemps afin que son organisme soit déjà plus apte à recevoir un futur embryon, mais aussi car votre poulain naitra dans une période plus propice en terme de conditions climatiques. En effet la nature chez le cheval a fait en sorte de rendre les juments plus disposées à la reproduction dans les périodes de l’année où le temps est doux et l’herbe grasse et disponible à volonté pour que la mère comme le poulain ne manque de rien.

Bien soigner la mère c’est assurer un bon démarrage au poulain :

Il est important de ne pas négliger la mère, sans pour autant la transformer en oie. Il faudra veiller à ce que sa ration soit bien équilibrée, et que la part de vitamines, minéraux et oligo-éléments soit suffisante.

Il est important d’éviter les carences chez la mère car son organisme travaille pour deux êtres et une carence chez la mère durant toute la phase de gestation pourra avoir des répercutions négatives sur la jument mais aussi sur le futur poulain. Une ration déséquilibrée durant cette période pourra engendrer une moins bonne conception du squelette du poulain et notamment de ses articulations.

Poulain grandit vite mais il faut prendre son temps :

Les premiers mois de sa vie le poulain grandit le plus souvent à une vitesse folle, et un peu dans tous les sens. A deux ans déjà on le pense bâtit comme un cheval adulte et prêt à débuter le travail.

Bien que la croissance sous un aspect extérieur peut paraître terminée (notamment vers les 4 ans du jeune cheval), il en demeure pas moins qu’il reste primordial entre le sevrage et l’âge des 3 ou 4 ans de privilégier la construction du squelette et des articulations avant de mettre de la masse musculaire. Cela reviendrait à construire un building de 100 étages sans fondations adaptées et les répercussions notamment sur les articulations seraient désastreuses pouvant amorcer une arthrose précoce.

 

Le secteur du cheval demande désormais de produire de plus en plus de chevaux avec des critères précis privilégiant la quantité pour trouver le bon cheval à la qualité. Cette production limite industrielle rappelle la production automobile, sauf que le cheval reste un animal bien vivant et que lui seul pâtira des conséquences de cette conception expresse. Faire naître un poulain en vue d’en faire un cheval prend plusieurs années.

Télécharger cette brève au format pdf

Brève proposée par R.DELHOMME - Distri’Horse33® - ©Tous droits réservés

Produits associés

Partager ce contenu