L'équicoaching ou l'apprentissage des émotions

Catégories : CHEVAL PELE MELE

 Un nouvel article qui nous a été très gentiment préparé par Florentine Van Thiel, qui par la même occasion nous présente son métier au travers de sa passion...

Je reçois en consultation privée d'équicoaching des personnes qui me demandent de les aider à "maîtriser" leurs émotions. Elles ont des idéaux déraisonnables de personnages glaciales qui présentent au monde une surface lisse. Cependant nous avons tous des incontournables "ressentis" qui sont l'expression physique de nos émotions et ce dès la naissance! Se priver de ces ressentis est se priver d'une part importante de notre intelligence et de nos apprentissages. Quand l'entourage l'ignore, ou est sans maturité à pouvoir vous aider à le rencontrer, ce fameux ressenti est déstabilisant. Le cheval est seulement et avant tout dans le ressenti. Il ne parle pas, il ressent. Il ressent si vous êtes joyeux ou en colère, ou encore triste... et c'est à cette émotion qu'il répond. Quand nous sommes dans le faire et le verbal nous nous coupons d'une part importante d'informations : nos émotions. L'apprentissage avec le cheval va être de se reconnecter à soi, aux émotions et à leur message. Comme cette jeune femme qui après avoir dit "je voudrais juste le caresser", entre dans le paddock et me demande "qu'est-ce que je dois FAIRE?" - Rien : être en contact avec vos ressentis. On ne manifeste pas ses ressentis en public! ChevallianceIl m'a été donné d'entendre cette anecdote récemment. Une entreprise charge une agence de faire un film publicitaire pour la promotion d'un de leurs produits. Le film est tout simplement somptueux dans le résultat attendu au point que, à la première vision, une jeune femme de l'entreprise fait de rapides applaudissements de joie à la fin de la projection en s'écriant d'une petite voix enthousiaste : "Ooooh... c'est réussiiii!". Fin de l'épisode. Dès qu'elle sort de la salle de projection : convocation à la direction. D'un ton glacial il lui est signifié que "on ne manifeste pas de telles émotions en public!". Fin de l'histoire. On pourrait croire que ce récit sort tout droit de l'époque victorienne. Cela s'est passé il y a six mois. Demander à son personnel de réprimer sa joie est une invitation à la maladie ni plus ni moins. Nous sommes dans cet héritage qu'une émotion ne se montre pas - et souvent dans le monde équestre on va vous dire de ne pas "montrer" votre peur. Il s'agit moins de montrer ou non quelque émotion que ce soit que de tout simplement accepter de la ressentir. Autrement dit, il s'agit moins de les maîtriser que de les accepter telles qu'elles sont! Et apprendre à privilégier et cultiver celles qui procurent une énergie positive sans pour autant étouffer les autres. Une des principales caractéristiques des personnes qui réussissent est qu'elles expriment leurs émotions d'une part et leur joie en particulier. La joie est une émotion qui se partage et qui permet d'avancer. Une des raisons principales de se fixer un objectif et de vouloir le rejoindre est la joie d'avoir pu l'atteindre, la joie d'avoir pu le partager, la joie d'être félicité, l'anticipation de la joie qui pourra se vivre pour l'étape à venir. Savoir que la joie active notre envie de vivre, de découvrir et d'entreprendre devrait faire réfléchir. Loin de toute équitation même éthologique, ce que l'équicoaching pratiqué par Chevalliance vous propose c'est la découverte écologique de vous-même.

Article écrit par Florentine Van Thiel

Pour en savoir plus sur l'Equi-Coaching http://www.chevalliance.eu

Partager ce contenu