Poulain se tenir aux règles

Poulain se tenir aux règles

Catégories : AUTOUR DU CHEVAL

Bien se comporter avec son poulain...

Votre jument vient de pouliner après environ 11 mois de patience et d'interrogation sur le sexe du poulain, le petit être tant attendu est là. Ce petit animal est extrêmement mignon, ces premiers mouvements hésitants et gauches le rendent encore plus trognon et craquant. Une véritable peluche vivante est née!

Bien faire la différente entre être vivant à part entière et jouet ultra sophistiqué :

Lorsque le poulain né et que sa curiosité dépasse sa crainte de l’homme vous avez rapidement fait de vous retrouver avec la petite boule de poils dans les pattes voir sur le dos, les antérieurs de chaque côté du cou, "very funny" quand celui-ci à une dizaine de jours, mais beaucoup moins quand il est âgé de 3 ans.

Il est difficile de résister de le prendre dans ses bras, de le gratouiller en tout sens, de le laisser se frotter à vous. Mais attention il s’agit de ne pas confondre méthode éthologique de désensibilisation et votre meilleur copain.

C’est dans les premières semaines de sa vie que tout se joue en matière d’éducation du poulain et par conséquence du futur cheval adulte qu’il deviendra.

Le cheval un être vivant capable d'entendre les règles de vie en communauté :

Il est important de bien garder en tête que ce petit être très craquant qui fait beaucoup rire, va très vite grandir et trop de familiarités avec lui pourraient devenir dangereux pour vous. En effet, sans être agressif, il sera toujours sous l’influence de son instinct naturel, et les jeux de poulain sont assez différents des jeux des humains. Un mauvais coup d’épaule voir de coup de pied suffirait à provoquer un accident assez grave.

A cet âge il ne faut pas mélanger culpabilité de le fâcher en le remettant à sa place et éducation. Le cheval qui vit en troupeau suit des règles de vie en communauté avec un système de hiérarchie, il est donc parfaitement  capable de comprendre qu’il y a des règles à respecter dans l’espace commun de vie entre le cheval et l’humain.

Il faut avoir des gestes sûrs, justifiés mais jamais violents (j'entends par là que qu'un léger coup de stick sur le genou suffit amplement à programmer les limites, des réactions exagérées engendreraient au mieux de la crainte de l'homme au pire des réponses violentes). Il est nécessaire de créer un cadre dans lequel le poulain et futur cheval pourra s’épanouir  et évoluer en sécurité.

Des règles claires pour un avenir plus serein :

Leur donner des bonnes bases dès le départ donnera des bases solides pour appréhender le débourrage quelques années plus tard avec plus de sérenité. Ainsi un mauvais comportement sur l'apprentissage de nouveaux objets ou exercices pourront très vite se corriger car la règle de base est bien comprise et identique à celle enseignée en début de vie. Et inversement quand il s'agit de féliciter pour une leçon bien comprise.

Il faut garder en tête que toutes mauvaises habitudes prises au plus jeune âge ne pourra être effacées, le retour en arrière sera quasiment impossible. Si vous cherchez à modifier un comportement qui a été validé dans les premiers mois de la vie du poulain, donnera lieu à de l'incompréhension de sa part. Et ces réactions d’incompréhension peuvent être différentes d’un cheval à l’autre, certains resteront interdits, d’autres fuiront avec plus ou moins de force (cabrage, prise de fuite quand ils sont en main ou à l’attache, refus d’obtempérer, etc). C’est comme autoriser son chien à monter sur le canapé à 3 mois et lui interdire à 1 an, il ne comprendra pas pourquoi il n’a plus le droit d’utiliser le canapé comme dortoir.

Dès le départ les règles doivent être claires et ne plus changer, la demi-mesure n’existe pas chez le cheval et encore moins la nuance. Et rappelez-vous que sa masse et sa force physique vous dépasseront toujours. Un cheval que vous laissez vous marcher sur le pied à 2 mois ne verra pas la différence à 3 ans mais votre pied lui : oui!

 

Bien que les animaux, et à commencer par les bébés animaux sont attachants, craquants touchants, que leur capacité à vous faire culpabiliser est exponentielle, il faut être vigilant et juste. Donner des limites à un animal qui partage notre quotidien est une obligation et un gage de sécurité pour tous. Les règles permettent de vivre en communauté quelques soient les individus qui s’y trouvent et le cheval ne doit pas en faire exception. Et en aucun cas çà ne nuira à l'amour que vous lui donnerez.

 

Brève proposée par R.DELHOMME - Distri’Horse33® - ©Tous droits réservés

Produits associés

Partager ce contenu