Les Toux du Cheval

Publié le : 01/10/2017 21:05:17
Catégories : MALADIES CHEVAUX

Les Toux du Cheval

La toux du cheval est redoutée par un grand nombre de propriétaire de chevaux. En effet tout comme nous cette toux peut être un simple réflexe pour expulser un corps étranger ou un début de pathologie. Un cheval qui tousse est toujours à prendre en considération.

La toux chez le cheval en bref : 

La toux reste un réflexe de défense naturelle afin d’expulser tout corps étranger (poussière, un grain de céréales, etc) mais qui devient vite source de désagréments lorsqu’elle est présente au repos ou durant le travail du cheval.

La toux peut avoir différentes origines et causes :

  • l’environnement (poussière, pollen, etc)
  • le travail
  • durant le repas
  • infections bactériennes et virales des voies supérieures 
  • inflammation des bronches
  • bronchopneumonie virale, bactérienne, fongique
  • pleuropneumonies

Considérez la toux du cheval comme la sonnette d’alarme :

Un cheval qui tousse de façons régulières en dehors des réactions normales de protection de l’organisme (comme l’expulsion d’un corps étranger) est à prendre au sérieux.

La toux chez le cheval est le témoin d’une pathologie respiratoire et donc de l’obstruction des bronches.

La toux est le résultat d’une contraction forte et brusque du diaphragme afin de donner cet effet d’expulsion pour maintenir dégagé les voies respiratoires du cheval.

L’obstruction repose principalement sur :

  • des spasmes des muscles bronchiques
  • inflammation de la muqueuse bronchiques
  • hypersécrétion en vue d’évacuer le fruit de l’infection

Deux grandes sources de toux pour le cheval :

L’environnement du cheval :

  • L’écurie où l’on trouve un grand stock de poussière issu du balayage, du renouvellement des litières, de la préparation des aliments (fin de silo, concasseur à céréales), les aires de pansages quand elles sont abritées, la qualité même des fourrages et de certains aliments. Tout cela constitue une bonne base d’exposition à la poussière.
  • La carrière lorsqu’elle est basée sur un sol naturel (sable fin) qui sèche très rapidement et d’où se dégage des nuages de poussière lors du travail.
  • Les paddocks fortement pâturés où en été l’herbe se fait rare et que la poussière vole facilement lorsque le cheval se défoule.

Les virus et bactéries :

Le cheval est tout comme l’homme susceptible d’être atteint par un virus ou une bactérie.

Sur le plan d’une infection virale les chevaux sont plus « sensibles » de part leur mode vie et conditions d’hébergement. En effet le fait de vivre en écurie, de se déplacer plus rapidement et plus fréquemment pour des déplacements en compétition, pour la reproduction, la mise au travail, favorise les contaminations.

Dans les cas d’infection virale chez le cheval pouvant avoir la toux comme symptôme nous retrouverons la grippe équine et la rhinopneumonie avec notamment des toux et jetage par les naseaux.

Dans les infections bactériennes courantes engendrant une toux chez le cheval nous retrouvons la gourme avec notamment une toux douloureuse.

Sur ces premiers points il est toujours indispensable de prendre l’avis du vétérinaire qui saura en fonction des autres symptômes arrêter un diagnostic précis et conseiller le traitement adéquate.

Les autres origines possibles de la toux chez le cheval :

  • La bronchite qui est due à la présence d’un agent nocif présent dans les voies respiratoires, dont l’organisme du cheval cherche à évacuer. Les poumons du cheval produisent du mucus afin d’entourer l’agent responsable et de le faire évacuer sous forme de jetage par le biais de la toux.
  • La bronchite dite chronique qui est une bronchite équine qui ne cesse pas. Le cheval manifestant des quintes de toux, respirant du ventre  pour limiter la douleur provenant des bronches (liée à l’inflammation). Souvent le premier déclencheur est un environnement très poussiéreux.
  • L’emphysème pulmonaire qui se traduit par une très forte dégradation des voies respiratoires du cheval, avec la présence de lésions irréversibles sur les alvéoles pulmonaires.

La toux équine est donc fortement liée à son environnement, car une partie du cheptel reste bien protégé par le biais des vaccinations. La poussière en forte quantité dans des lieux insuffisamment ventilés, associés à la qualité du fourrage et de la nature des sols où travaille le cheval fragilise de plus en plus les chevaux qui y sont exposés.

L’emploi de compléments alimentaires dédiés comme des solutions communément appelée « sirop pour cheval » ou de compléments pour l’hygiène des voies respiratoires du cheval peuvent être une réponse ponctuelle.

Si votre cheval présente une amélioration pendant et après la complémentation, la situation n’était pas incontrôlable et sans gravité. Mais si vous constatez une faible amélioration, ou une nette amélioration durant la distribution du complément et de nouveau une forte toux, ou une toux persistant une fois la distribution stoppée, il est impératif de consulter votre vétérinaire pour ne pas passer à côté d’une situation plus grave qui pourrait dégénérer.

Brève proposée par R.DELHOMME - Distri’Horse 33® - Tous droits réservés.


Partager ce contenu

pourquoi DH33 ?

Livraison gratuite, programme de fidélité, service client, parrainage
Livraison gratuite dès 85€
Livraison rapide et gratuite dès 75€

en France Métropolitaine selon
transporteurs

Programme de fidélité
Un programme de
fidélité

vous récompense à chaque achat
sur le site

Service client à votre écoute
Un service client
à votre écoute

Du lundi au vendredi
9h à 12h30 / 14h à 18h30

Paiement sécurisé
Un paiement
100% sécurisé

grâce à SystemPay, la solution
de paiement de la Banque Populaire