L’Harpagophythum, intérêts et propriétés pour le cheval

L’Harpagophythum, intérêts et propriétés pour le cheval

Histoire et origine de l'Harpagophytum :

Cette plante est communément appelée Griffe du Diable ou Racine de Windhoek (nom de la capitale namibienne) en France ou Devil’s claw (en anglais).

La plante est spécifique du sud du continent africain : notamment dans les savanes où l’on trouve des sols sableux (Namibie, Botswana, Afrique Sud principalement) et à proximité des points d’eau.

Un peu de botanique : L’harpagophytum est une plante dite vivace à feuilles opposée, des fleurs en forme de trompette d’un rouge violet soutenu.

Son fruit est une capsule ligneuse garnie de plusieurs crochets acérés.

Sa racine principale, lignifiée se développe à la verticale jusqu’à 50 cm en profondeur. De cette racine se développe des racines secondaire en forme de tubercules. Forme de réserve, bulbeuse pouvant atteindre un poids de 1,5 kg.

La plante stock ainsi l’eau et les nutriments lui permettant de résister aux périodes de sécheresse. C’est dans ces tubercules que l’on trouve le principe actif de la plante.

La partie active de l'harpagophytum :

Nous retrouvons le principe actif de cette plante dans les racines secondaires sous le nom d’harpagoside (la plante contient en moyenne 1 à 1,2% de ce principe actif). Mais de façon synthétique et non-exhaustive voici les principaux principes actif :
 
  • des glucosides (harpagide, harpagoside, procumbide) à l'action anti-inflammatoire, antispasmodique et analgésique,
  • des flavonoïdes (kaempférol, lutéoline) et des phytostérols (sitostérine, stigmastérine) qui pourraient renforcer l'action anti-inflammatoire de l'harpagoside,
  • des phénols (acides chlorogénique et cinnamique), dont l'action de l'acide chlorogénique est responsable de sa saveur amère et possède des propriétés diurétiques

Utilisation courante de l'harpagophytum par les cultures indigènes et chez le cheval :

Nous devons les premières connaissances d’utilisation de cette plante aux indigènes qui employaient la racine comme tonique amer pour soulager les migraines, douleurs diverses, fièvre et urticaire. Les guérisseurs de cette région de l’Afrique connaissent bien les propriétés anti-inflammatoires de cette plante et l’utilisaient également dans les troubles de la digestion, constipation, du sang, et faciliter la cicatrisation de la peau.

Les divers travaux réalisés sur cette plante mettent en évidence ses effets analgésiques et anti-inflammatoires et son intérêt dans la gestion de la douleur notamment des problèmes articulaires.

Il semble également qu’elle est une action bénéfique sur le système digestif, en contribuant au drainage de l’estomac.

Dans quels cas l'utiliser chez le cheval ?

L'arthrose : de plus en plus fréquemment l'harpagophytum est distribuée en complément de la ration pour soulager les douleurs de l'animal liées à l'arthrose et ses phénomènes inflammatoires. Étant reconnue dopante cette plante est le plus souvent destinée aux chevaux âgées, en convalescence ou ne pratiquant pas de compétition. 

Présence de raideur : l’harpagophytum est très utile dans les cas où le cheval présente des raideurs le matin à la sortie du box, en début de travail, un dos figé, car elle permet de délier les tensions musculaires chez le cheval qu'elles soient liées à un traumatisme, une fatigue précoce des ligaments, ou l'apparition de rhumatismes. L'harpagophytum a pour réputation de redonner de la souplesse aux articulations en grande partie lié à sa capacité à la musculature.

En période de crise (forte boiterie, articulation chaude et gonflée) : l’harpagophytum est également une bonne réponse mais à modérer, car en absence d’évolution favorable rapide, il est fortement conseillée de demander l’avis d’un vétérinaire équin.

Comment et quand utiliser l'harpagophytum chez le cheval?

Ici il ne s'agit pas de règles figées, mais simplement de méthodes de distribution couramment employées. Chaque cheval est différent, leurs besoins et leur réponse à ce type de complément peuvent être très variées.
Dans des cas sévères il est important de prendre l'avis d'un professionnel de la santé du cheval.

Période de crise douloureuse :

Votre cheval a été diagnostiqué souffrant d’arthrose et il  y a des périodes très difficiles pour lui au niveau de la douleur, dans ce cas.

Pour un cheval adulte d’un poids moyen de 450 kg (ce dosage pourra très bien s’appliquer à des chevaux faisant + ou - moins 100 kg) 

50 g les deux premiers jours puis 100 g pendant 7 ou 8 jours puis revenir à 25 g par jour pour 8 jours de plus.

Pour un cheval souffrant de symptômes légers liés à l’arthrose :

Pour un cheval adulte d’un poids moyen de 450 kg (ce dosage pourra très bien s’appliquer à des chevaux faisant + ou - moins 100 kg) 

25 g les deux premiers jours puis 50 g pendant 7 ou 8 jours puis revenir à 25 g par jour pour 8 jours de plus.

Votre cheval est raide de façon régulière (dos, articulations basses) où présente des problèmes de relâchement en début de travail :

Pour un cheval adulte d’un poids moyen de 450 kg (ce dosage pourra très bien s’appliquer à des chevaux faisant + ou - moins 100 kg) 

15 g les deux premiers jours puis 20/25 g pendant 7 ou 8 jours puis revenir à 25 g par jour pour 8 jours de plus.

 

Sur des dosages bas (inférieur à 20 g/jour) il est envisageable de distribuer en continue ce complément alimentaire, mais nous recommandons des pauses toutes les 3 à 4 semaines afin de laisser l’organisme du cheval gérer par lui même son « handicape », réduire l’activité du rein (car le produit reste légèrement diurétique) et constater par vous-même l’évolution des symptômes (qui pourrait permettre de réduire encore les dosages ou d’espacer les cures).

Dans certains cas (présence d’ulcère gastrique, par exemple) il est recommandé de limiter l’utilisation de l’harpagophythum et de faire  des cures ponctuelles.

Sur des cures longues il est possible de descendre les dosages très bas aux alentours de 10 g/jours tout en conservant les bénéfices de la plantes.

L’harpagophythum semble pouvoir être utilisé également dans certaines difficultés respiratoires en association avec du MSM pur, mais à ce jour nous n’avons pas eu l’occasion de faire des tests ou d’obtenir des retours d’utilisateurs sur la base de ce mélange.

Autre utilisation où les bénéfices n’ont pas été complétés par des retours d’utilisateur ou par des test, l’association Harpagophytum + Fenugrec dans le traitement des diarrhées légères chez les chevaux âgés.

Suggestions d’associations de plantes :

Pour ne pas se répéter les mélanges que vous pouvez réaliser dans cette présentation, seront proposés pour un cheval adulte de 450 kg, ensuite cela restera une base, d’autres mélanges seront possibles avec d’autres dosages en fonction des besoins et des périodes.

Pour le confort et l’entretien des articulations (voie interne) :

Harpagophytum + Prêle : sur du court terme (20 à 40 jours) réalisez un mélange à hauteur de 50/50 à raison de 25 g/jour. Sur une période d’attaque multipliez les quantités par 2 pendant 4/5 jours.


Ainsi vous obtiendrez tous les bénéfices de l’harpagophytum, tout en apportant du silicium à l’articulation (notamment aux cartilages) par le biais de la prêle.

Ce mélange pourrait être compléter avec du MSM de façon ponctuel

Pour le confort et soulager les symptômes de l’arthrose (voie interne) :

Harpagophytum + Curcuma : sur du court terme (20 à 40 jours) réalisez un mélange à hauteur de 50/50 à raison de 25 g à 50 g /jour.

Après cette première période et dans le cas où vous souhaitez prolonger la cure, réduisez les dosage afin d’obtenir un rapport de 25/75 (25% d’harpagophytum et 75% de curcuma).


Le curcuma ayant une action plus lente mais plus profonde agira tant sur les phénomènes inflammatoires (visibles ou non) que sur le digestif (car il garde un rôle de préservation du système digestif notamment en réduisant l’apparition des ulcères gastriques) mais également en protégeant le foie et en l’aidant à se détoxiquer de façon lente et régulière.

Soulager les membres, accroitre leur récupération (par voie externe) :

Si vous appliquez déjà régulièrement de l’argile verte sur les membres de votre cheval, avez vous pensez à réaliser des cataplasmes sur cette base?

Argile verte pour la base du cataplasme + 10 à 15% d’harpagophytum

Brèves proposées par R.DELHOMME - Distri'Horse33® - Tous droits réservés

 

 

 

Produits associés

Articles en relation

Partager ce contenu