Qu'est ce qu'une plante médicinale?

Publié le : 24/12/2018 09:59:02
Catégories : CHEVAL ET CULTURE

Qu'est ce qu'une plante médicinale?

De tous les temps la curiosité de l’homme l’a poussé à parcourir la nature environnante afin de retirer des substances capables de soulager ses maux. Chaque grande période est le témoin de guérisseurs, de chamans, de druides, voir de sorciers, de marabouts ou d’hommes médecine capables d’observer et d’utiliser les végétaux pour apporter bien-être aux personnes qui venaient les consulter.

Oui mais pourquoi des plantes pour les chevaux?

Les hommes ont eu besoin de donner un nom aux différents présents de mère nature. Les trésors de leur environnement a fini par prendre le terme de plantes médicinales.

Les animaux comme les chevaux sont nés avec un véritable dictionnaire de la phytothérapie bien ancré dans leurs gènes. Les animaux à l’état sauvage ont la capacité d’utiliser les végétaux dont ils ont besoin afin de palier à des carences, des troubles du transit, etc.

Les saisons réglaient leurs déplacements et par la même occasion leurs servaient les plantes adéquates (gestion des vers, système immunitaire, vitamines, drainage…).

Qu’est ce qu’une plante médicinale?

Il s’agit d’une plante à qui l’on reconnaît des propriétés particulières et bénéfiques pour la santé.

La médecine du Moyen-Âge parlait de simple. De nos jours la réglementation européenne parle de drogue végétale.

Bien souvent, une seule partie de la plante est utilisée (feuilles,tiges, racines) soit à l’état « frais », soit en poudre après séchage, soit au travers d’huile essentielle ou de teinture mère.

Certaines de ces plantes seront consommées dans le cadre de l’alimentation en temps qu’aliment complémentaire pour les animaux et complément alimentaire pour les hommes.

A quand remonte cette pratique?

Les traces les plus lointaines connues à ce jour remonteraient à 5000 ans avant JC, en Chine. Bien entendu l’Egypte et la Mésopotamie ont également laissé des indices sur l’utilisation de plantes dans le but de soulager les hommes.

Hippocrate, comme Aristote, Dioscoride et d’autres de leurs contemporains se sont intéressés aux plantes et à leurs propriétés. Galien n’est pas en reste, pour certains il est le fondateur de la pharmacie.

Et aujourd’hui que deviennent ces plantes?

Le 19e siècle fut témoin de la montée en puissance de l’industrie chimique et la fabrication de molécules de synthèse (comme la morphine). Les plantes et les personnes possédant le savoir qui s’y attachent, se sont vues reléguer au second plan.

Désormais on parle de phytothérapie, pour certains il s’agit d’un simple effet placebo, pour d’autres de véritables outils pour traiter un mal. Petit à petit ces plantes reviennent pour être employées en complément d’un traitement médicamenteux « moderne » (issu de l’industrie pharmaceutique). Elles assez largement cultivées pour les plus connues.

Le monde compterait pas moins de 40 000 espèces de plantes médicinales dont un peu plus de 140 sont autorisées et commercialisées en France.

 

Le monde occidentale a succombé à la médecine moderne et à l’usage de médicaments d’origine « chimique ». L’Asie reste un puissant foyer de l’utilisation de plantes, ou chaque patient reçoit une formulation précise en fonction des déséquilibres de son corps. Mais notons que la culture asiatique comme d’autres dans le monde qui emploient des médecines ancestrales travaillent en prévention au contraire des pays fortement développés où l’action curative prime.


Article proposé par Rémi DELHOMME - Distri’Horse33® - ©Tous droits réservés


Partager ce contenu

pourquoi DH33 ?

Livraison gratuite, programme de fidélité, service client, parrainage
Livraison gratuite dès 85€
Livraison rapide et gratuite dès 75€

en France Métropolitaine selon
transporteurs

Programme de fidélité
Un programme de
fidélité

vous récompense à chaque achat
sur le site

Service client à votre écoute
Un service client
à votre écoute

Du lundi au vendredi
9h à 12h30 / 14h à 18h30

Paiement sécurisé
Un paiement
100% sécurisé

grâce à SystemPay, la solution
de paiement de la Banque Populaire