PLAIE CHEVAL Il y a 5 produits.

L'hébergement actuel du cheval l'expose à des blessures plus répétées pour certaines bégnines et d'autres plus sévères. Que l'orgine de la blessure soit un coup de sabot, le résultat d'une chute, d'une prise de longe, il faut le bon produit pour prodiguer les meilleurs soins à votre cheval.

Une plaie est une lésion de la peau qui se caractérise par rupture des tissus et une fracturation de la barrière cutanée. Les plaies sont à différencier des contusions dans lesquelles la surface cutanée reste intacte.
Chez le cheval les plaies sont principalement liées à un traumatisme. Elles peuvent subvenir lors de la pratique de sports équestres, d’un transport, d’un accident, ou en rapport avec son environnement direct (au box ou bien au pré).

Les signes cliniques :

La déchirure des tissus peut être associée à un écartement des bords de la plaie. Cet écartement peut être passif (dû à l’élasticité naturel des tissus) ou mécanique (par contraction d’un muscle lésé par exemple).

La plaie s’accompagne également d’une hémorragie plus ou moins abondante en fonction de la nature et de la profondeur de la plaie.
Une douleur variable accompagne les plaies. Elle sera faible lors de plaies nettes et franches et plus intense lors de plaies irrégulières.

Comment peut on classer les plaies du cheval?

Pour classer les plaies il convient d’évaluer la nature de la plaie. Cela permettra de mettre en œuvre le traitement le plus indiqué. Les plaies peuvent être classées selon les facteurs suivants :

 

  • Nature lésionnelle (coupures, abrasions, lacérations, escarre, brûlure)

  • Etiologie (d’origine chirurgicale ou accidentelle)

  • Tissus lésés (superficielle, ou complexe)

  • Propreté de la plaie

  • Propriétés bactériologiques (en lien direct avec la propreté de la plaie et des risques de contamination)

 

Comment fonctionne la cicatrisation des plaies du cheval ?

La cicatrisation d’une plaie chez le cheval fait intervenir différents mécanismes biochimiques et cellulaires qui concourent à la réparation de la peau et d’une grande partie de ses fonctions après le traumatisme. Il s’agit en fait d’un processus inflammatoire propre au tissu cutané qui s’achève par la mise en place d’un tissu conjonctif cicatriciel très fibreux.

La cicatrisation est un processus qui se découpe en plusieurs phases distinctes :

 

  • Processus inflammatoire : hémorragie, puis vasoconstriction pour limiter les pertes sanguines.

  • Phase de réparation : création de nouveaux vaisseaux sanguins, formation d’un tissu de granulation, reconstruction du tissu cutané.

  • Epithélialisation : processus complexe permettant à terme de restaurer l’épaisseur normale de l’épiderme.

  • Tissu de granulation : contribue à la protection de la plaie et à sa cicatrisation

  • Contraction de la plaie : processus de réduction de taille d’une plaie ouverte

  • Phase de maturation : phase permettant à la cicatrice de retrouver les caractéristiques mécaniques proches de celle de la peau saine.

 

Facteurs influençant la cicatrisation chez le cheval :

 Différents facteurs peuvent influencer le processus de cicatrisation

  • Oxygénation du sang

  • Température (la cicatrisation progresse plus rapidement dans un milieu dont la température est d’environ 30°C que dans un milieu à 18°C.

  • Humidité (la peau se dessèche si la plaie reste exposée à l’air. Les tissus déshydratés peuvent se nécroser et freiner la cicatrisation)

  • pH de surface (un pH acide à la surface de la plaie semble favoriser la cicatrisation)

  • Malnutrition (la cicatrisation peut être affectée par une malnutrition avec manque de protéines légère à modérée et à court ou long terme)

  • Traumatisme (un traumatisme excessif de la plaie peut prolonger la phase de cicatrisation, rendre la plaie plus sensible à l’infection et entraîner une production excessive de tissu cicatriciel)

  • Infection (l’infection retarde la cicatrisation en séparant mécaniquement les bords de la plaie)

 

Les produits pouvant retarder la cicatrisation chez les chevaux :

  • Alcool : à proscrire sur les blessures ouvertes. L’alcool dénature les protéines des tissus découverts.
  • Eau oxygénée : peu retarder la cicatrisation
  • Teinture d’iode : puissant antiseptique mais elle est très irritante et ne peut donc pas être appliquée sur la peau (saine ou non) et encore moins sur les muqueuses.
 

Quels réflexes pour soigner son cheval?

Toute écurie doit avoir à sa disposition une trousse à pharmacie avec des compresses et un produit désinfectant pour les plaies du cheval. Une boîte de gants en latex est obligatoire pour ne pas salir la plaie que vous voulez traiter. Et une crème cicatrisante pour protéger la plaie de toutes nouvelles infections et faciliter la cicatrisation.

Pensez à vérifier régulièrement que votre nécessaire soit complet et/ou que les dates de vos produits ne soient pas dépassées.

Une plaie doit faire l'objet d'une étroite surveillance pour s'assurer qu'il n' y ait pas de surinfection, ni de bourgeonnement.

 

crème cicatrisante pour chevaux

Vous pourriez être intéressé par :


Lire la suite

pourquoi DH33 ?

Livraison gratuite, programme de fidélité, service client, parrainage
Livraison gratuite dès 85€
Livraison rapide et gratuite dès 75€

en France Métropolitaine selon
transporteurs

Programme de fidélité
Un programme de
fidélité

vous récompense à chaque achat
sur le site

Service client à votre écoute
Un service client
à votre écoute

Du lundi au vendredi
9h à 12h30 / 14h à 18h30

Paiement sécurisé
Un paiement
100% sécurisé

grâce à SystemPay, la solution
de paiement de la Banque Populaire