Compléments Alimentaires pour Chevaux

Publié le : 16/11/2018 10:47:28
Catégories : ALIMENTATION CHEVAUX , PLANTES POUR CHEVAUX , SANTE DU CHEVAL , VITAMINES ET MINERAUX CHEVAUX

Compléments Alimentaires pour Chevaux

Les êtres humains ont depuis la nuit des temps cherché à faire du bien à leur organisme à travers l’ingestion ou l’apposition de substances autres qu’alimentaires. On parlait de “remèdes de grand mère”, et cette expression perdure toujours ! En vérifiant l’efficacité de nombreuses plantes, molécules naturelles, et matières dans son propre corps, l’Humain a fini par calquer ses habitudes à celles de ses animaux. Les chevaux en l’occurrence, peuvent bénéficier eux aussi de ce que l’on qualifie d’aliments complémentaires, afin d’être soutenus dans les différentes problématiques ou points de vigilance que leurs propriétaires peuvent soulever. Administrés en cures ou de façon récurrente, les aliments complémentaires se classent en plusieurs catégories et ont vocation à améliorer considérablement la qualité de vie de nos compagnons. Distri’Horse33® vous propose quelques définitions et éclaircissements sur ces fameux aliments complémentaires, afin de vous aider à y voir plus clair. N’oublions pas que le mieux est l’ennemi du bien, et qu’il peut être de bon ton d’être correctement renseigné sur les effets recherchés des compléments que vous seriez susceptibles de proposer à votre cheval. De plus, à l’image de nous autres humains, certains compléments pourront avoir une résonance très positive et très efficace sur le cheval, tout comme chez d’autres individus, il faudra tâtonner et tester d’autres substances que celles qui avaient été envisagées au départ. En tout état de cause, le fil conducteur dans la distribution de compléments à votre cheval, résidera en une fine observation de ce dernier et de ses réactions pendant et post traitement.

Les aliments complémentaires, Was ist das?

Les aliments complémentaires, ce sont des miscellanées de différents composants. On rencontre en particulier des oligo éléments (minéraux), des vitamines, des acides gras, des protéines, des extraits végétaux ou bien encore, des levures. Si l’on se penche sur l’aspect “format” : ce sont des poudres, des liquides, des huiles, voire des copeaux (l'ail notamment) afin d’être mélangeables à de l’aliment, administrables en seringues ou bien faciles à intégrer à des aliments friandises tels que des fruits ou des légumes.

Dans quelles situations faut-il proposer des aliments complémentaires à votre cheval ?

À l’instar des êtres humains, les aliments complémentaires s’administrent aux chevaux dans des cas précis. On peut envisager ces solutions comme suit :


  • Traitement spécifique à l’attention d’un cheval qui connaît des problèmes de santé

  • Soutien supplémentaire pour un cheval en convalescence

  • Cheval âgé à qui l’on propose des alternatives de confort

  • Cheval en bonne santé qui bénéficiera d’un apport supplémentaire en vue de préserver crins, robe, pieds, et/ou appareil digestif.

  • Cheval de sport que l’on peut complémenter en vue de favoriser la récupération et les performances

Ces différentes problématiques sont à nuancer au cas par cas.

En détails :

Dans le contexte où l’on se trouve face à un cheval qui essuie des soucis de santé, il peut être question de pathologies récurrentes, ou chroniques. Notons (de manière évidemment humoristique) que bon nombre de propriétaires qualifient leurs protégés de “bêtes à chagrin” justement parce que leurs chevaux connaissent régulièrement des pépins de santé. Au fil du temps, on apprend à connaître son cheval, ses réactions et ses habitudes. Cela touche la sphère alimentaire notamment. D’aucuns auront tendance à se retrouver en crises de coliques si l’on modifie leur routine de repas. D’autres, lors de situations stressantes ou tirant sur la corde “émotive”, souffriront d’ulcères gastriques. Ces exemples ont vocation à illustrer les pathologies régulières.

Dans un autre registre, on peut également mentionner les juments qui au cours de leur cycle ovarien, pourront manifester des changements de comportements et ce de façon directement liée aux chaleurs. Ces dernières peuvent s’étendre d’une période de deux à 15 jours. On imagine ainsi sans peine à quel point ces souffrances physiques peuvent induire un certain nombre de réactions (plus ou moins vives selon les individus).

Les chevaux en convalescence, ou en période d’analepsie nécessitent bien souvent un coup de pouce afin de recouvrir pleinement la santé. Suite à de lourds traitements, certains organes se voient chargés et un drainage s’avère indispensable en vue d’alléger l’organisme. Cela va souvent de pair avec une baisse des défenses immunitaires et des carences plus ou moins importantes. La complémentation va favoriser un retour à la normale plus rapidement.

Par ailleurs, on constate malheureusement (et régulièrement) des problèmes articulaires et hormonaux chez les chevaux âgés. L’administration d'aliments complémentaires adaptés dans le but de fournir un soutien global, aura le mérite de considérablement améliorer le confort du cheval au quotidien.

Enfin, nous pouvons nous pencher sur les chevaux en bonne santé à qui l’on pourra proposer des cures génériques, simplement dans le but de d’entretenir et embellir les crins, les sabots et la robe. Chez ces chevaux en bonne santé, il arrive aussi de constater des crottins un peu plus mous que d’ordinaire. Dans l’hypothèse où le protocole de vermifugation est correctement suivi, il peut être pertinent de proposer des probiotiques avant de mettre en place une batterie de tests médicaux (coproculture notamment). Voici une perspective globale de situations où l’on pourra complémenter des chevaux en excellente santé.

Notons également que dans la famille des chevaux en bonne santé, on rencontre les chevaux de sport ! Ces derniers disposent de beaucoup de ressources, mais les compléments optimiseront les capacités à récupérer. Par récupération on comprend surtout réhydratation post effort, apports en minéraux (nécessairement amoindris lors de séances de travail intensif ou durant les compétitions), apports en vitamines (assimilées plus rapidement chez les athlètes), puis des compléments permettant une régénération musculaire. C’est ici que l’on songe aux fameux antioxydants.

Quel complément pour quel cheval ?

aliment complémentaire chevalComplémenter un cheval ne s’envisage pas de manière manichéenne. Cela signifie qu’il est important d’observer chaque cheval et chaque besoin de façon individuelle. Bien entendu, de nombreux compléments aux vertus précises pourront s’administrer sans qu’un bilan drastique soit réalisé en amont. D’autre part, notons que plusieurs situations peuvent amener des propriétaires à complémenter leurs chevaux. De façon cyclique puisque saisonnière, de menus soucis peuvent apparaître. On pense à la gratte gratte… Plus communément appelée la dermite estivale récidivante ! Trève de plaisanterie, cela peut constituer un véritable calvaire pour le cheval. Plus largement, les chevaux sujets à des ennuis dermatologiques récurrents sont sérieusement concernés par les aliments complémentaires. Grâce à ces derniers, de nombreux propriétaires ont trouvé de quoi soulager leurs protégés. Certains poneys et chevaux dodus, malgré un exercice régulier, restent rondouillets. Sans que cela n’entache leur santé, il peut tout de même être judicieux d’anticiper sur l’état de leur foie par exemple. Un drainage hépatique aura le mérite d’aider ces petits gourmands à bien assimiler vitamines et nutriments, en évitant la “surcharge” de cet organe. À l’inverse, on rencontre des chevaux à qui la nourriture semble ne pas profiter assez. Une cure de boost pour leur permettre de prendre de la masse musculaire aura nécessairement un impact positif sur ces chevaux. Plus subjectivement, certains chevaux peuvent être inquiets, agités pour des raisons diverses. Si ces manifestations ne reflètent pas un problème de santé (à vérifier avec votre vétérinaire traitant), l’apport en compléments ayant des vertus apaisantes pourra peut être vous changer la vie à vous et à votre compagnon. Vous avez beau être cavalier(ère) amateur, et vous partez sur un concours pendant plusieurs jours ? Votre cheval entre le transport, les épreuves, et le fait de rester dans un box inconnu, est susceptible de perdre quelques kilos en l’espace de moins de trois jours. Coup de pouce facile : mini cure de compléments en rentrant à la maison, afin de favoriser le retour à la normale. Ces exemples s’intègrent dans une liste bien plus longue de motifs pouvant justifier l’apport en aliments complémentaires à votre cheval. La meilleure façon de bien se positionner face à cette démarche : se renseigner. Poser toutes les questions possibles à votre vétérinaire, à votre interlocuteur dédié en matière de fourniture d’aliments complémentaires, et observer scrupuleusement l’état et les réactions de votre cheval.


Si vous êtes convaincu du bien fondé d’un complément en particulier, dites nous tout ! Si vous avez des astuces à proposer, n’hésitez pas à témoigner vos impressions ! Votre avis compte, et celui de votre cheval aussi …



Article proposé par ALJ - Distri'Horse33® - ©Tous droits réservés










Articles en relation

Partager ce contenu

pourquoi DH33 ?

Livraison gratuite, programme de fidélité, service client, parrainage
Livraison gratuite dès 85€
Livraison rapide et gratuite dès 75€

en France Métropolitaine selon
transporteurs

Programme de fidélité
Un programme de
fidélité

vous récompense à chaque achat
sur le site

Service client à votre écoute
Un service client
à votre écoute

Du lundi au vendredi
9h à 12h30 / 14h à 18h30

Paiement sécurisé
Un paiement
100% sécurisé

grâce à SystemPay, la solution
de paiement de la Banque Populaire